Les apnées du sommeil, facteur aggravé par l’obésité : dépistage et traitement à Namur

Liées à l’obésité, les apnées obstructives du sommeil peuvent avoir de lourdes conséquences pour le patient. On parle alors de facteur de comorbidité. Détecter et traiter les apnées du sommeil est essentiel. Votre centre de chirurgie de l’obésité à Namur vous expose pourquoi.

Qu’est-ce que les apnées du sommeil ?

Les apnées du sommeil chez les patients obèses à NamurEn position couchée, durant le sommeil, la base de la langue peut obstruer partiellement le pharynx. Ce phénomène naturel dû à la gravité laisse en général un diamètre suffisant pour permettre le passage de l’air. Si cet espace est restreint, des ronflements, voire des arrêts respiratoires, peuvent survenir.

L’arrêt partiel ou complet de la respiration

Des efforts respiratoires sont effectués pour lutter contre l’obstacle. S’ils ne suffisent pas, la respiration s’interrompt et un signal cérébral provoqué par la baisse de l’oxygène dans le sang réveille brièvement le patient même s’il ne le remarque pas. Le sommeil devient donc beaucoup moins réparateur. Le cœur est par ailleurs fort sollicité pour ce faire.

L’obésité, facteur aggravant le phénomène apnéique

Plus de 50 % des obèses souffrent d’apnées du sommeil. Ce phénomène s’explique surtout par le rétrécissement du pharynx par l’infiltration graisseuse.

La respiration peut également être entravée par la masse abdominale appuyant sur le diaphragme en position allongée.

Les somnifères, fréquemment utilisés pour le sommeil non réparateur, agissent négativement sur le centre cérébral de la respiration.

Comment détecter les troubles du sommeil ?

Le ronflement ou les arrêts respiratoires sont souvent décrits par l’entourage.

Il existe bien souvent un phénomène de somnolence excessive en journée.

Un questionnaire spécifique fourni par votre service de pneumologie à Namur permet d’évaluer la qualité du sommeil et celle de la vigilance en journée.

Un bilan préopératoire est réalisé lors d’une hospitalisation de 24 h en centre de l’obésité à Namur. Ce parcours débute par une nuit d’enregistrement du sommeil afin de déterminer la gravité du trouble éventuel :

  • Apnées légères: de 5 à 15 apnées par heure de sommeil ;
  • Apnées modérées: de 15 à 30 évènements apnéiques par heure ;
  • Apnées sévères: au-delà de 30 apnées par heure.

De modéré à sévère, le trouble apnéique peut générer ou entretenir, outre le diabète, différentes pathologies cardiovasculaires :

  • Hypertension artérielle ;
  • Infarctus du myocarde ;
  • Troubles du rythme cardiaque ;
  • Mort subite ;
  • Accident vasculaire cérébral ;
  • Insuffisance cardiaque.

A cause du risque de somnolence, les personnes diagnostiquées apnéiques modérées et sévères sont légalement interdites de conduite en Belgique jusqu’à preuve d’un traitement efficace.

Chirurgie de l’obésité et traitement des apnées du sommeil

Les apnées modérées et sévères relèvent d’un traitement par PPC (Pression Positive Continue ; en anglais : CPAP) : un compresseur utilisé durant le sommeil prélève l’air de la chambre et l’insuffle sous une faible pression via un tuyau et un masque.

Ce traitement est initié préalablement à la chirurgie de l’obésité, pour que le patient soit préparé au mieux à l’anesthésie, et poursuivi ensuite.

 Le processus de perte de poids après une chirurgie de l’obésité permet en général de se passer de ce traitement au bout de quelques semaines à quelques mois.

Quelle que soit la chirurgie de l’obésité préconisée, celle-ci fait l’objet d’un remboursement par votre organisme assureur.

Vous souffrez de surpoids entraînant des troubles apnéiques et souhaitez traiter ce facteur de comorbidité ? Contactez le C.N.O. de Saint Luc BOUGE

Prenez contact avec le Centre Namurois de l’Obésité afin d’obtenir des informations complémentaires ou prendre rendez-vous pour une consultation relative à l’obésité. Notre équipe multidisciplinaire est disponible pour vous répondre dans les meilleurs délais.