Chirurgie plastique

Quelle est la place de la chirurgie plastique dans un centre de l'obésité ?


La chirurgie plastique trouve bien sa place dans une clinique de l'obésité,à la fois pour y adresser des patients mais aussi pour traiter les patients qui ont perdu du poids au terme de leur parcours.

Contrairement à ce que beaucoup croient, la chirurgie plastique n'a pas pour but ou pour effet de faire maigrir les patients.

Si par le passé, en particulier avant le développement des techniques de chirurgie bariatrique ou la prise en charge globale du patient, il nous arrivait d'opérer des patients en surcharge pondérale grave, par exemple d'abdominoplastie, il s'agissait d'opérations lourdes, souvent compliquées et qui donnaient des résultats régulièrement décevants. Le rapport bénéfice/risque était nettement défavorable et nous devions souvent récuser des patients. Nous sommes donc heureux de pouvoir adresser nos patients pour obtenir un amaigrissement en préalable à une chirurgie correctrice.

Par contre,suite aux amaigrissements majeurs obtenus par exemple après chirurgie bariatrique, la chirurgie plastique trouve toute sa place de chirurgie reconstructrice et esthétique.

S'il est difficile de vivre avec une grosse surcharge pondérale et d'être enfermé dans un corps invalidant, il est parfois tout aussi désespérant de se regarder après des amaigrissements majeurs. Les patients amaigris ont du mal de retrouver l'amour de leur corps qui reste souvent très difforme.

Suivant la localisation de l'obésité préexistante, en fonction de l'élasticité cutanée qui est génétique et variable d'une personne à l'autre, mais aussi de l'âge de la prise et de la perte de poids, il peut persister soit un excès cutané, soit un excès de peau et de graisse soit un épaississement localisé du panicule adipeux. Leur localisation peut être à tous les étages du corps. La chirurgie plastique visera à les corriger.

L'intervention la plus fréquente est l'abdominoplastie qui consiste à réséquer l'excès cutané abdominal et qui peut se compléter d'une résection latérale et au niveau du dos pour constituer un bodylift.

Une des principales victimes de l'amaigrissement est la poitrine. Selon les cas elle se sera effondrée (ptosée), vidée et ptosée ou sera restée trop volumineuse. On pratiquera alors un remodelage associé ou non à une augmentation de vol par prothèse ou au contraire une plastie de réduction.

Chez l'homme il peut persister une gynécomastie qui pourra nécessité correction.

Très souvent les patients restent gênés par la persistance d'un excès cutané à la racine des cuisses qui est fonctionnellement handicapant et inesthétique. De même pour la face interne des bras. On pourra être amené à pratiquer des plasties de cuisses ou des brachioplasties.

Si le visage s'est affaissé, c'est un lifting facial qui pourra être proposé.

Dans certains cas il peut persister un épaississement de la graisse qui n'a pas complètement répondu à l'amaigrissement ,au niveau des hanches ou de la culotte de cheval par exemple, et pour on pourra proposer une lipoaspiration.

Comme on le voit il s'agit d'une chirurgie personnalisée. Il existe plusieurs solutions qui doivent être discutées au cas par cas, selon les besoins et la morphologie de chacun. La chronologie des diverses interventions sera discutée et programmée en fonction des gènes ressenties.

Mais il faut savoir qu'aucune de ces chirurgies n'est un coup de baguette magique. En aucun cas il sera possible d'effacer totalement les traces laissées par une grosse surcharge pondérale .

Il ne faut pas sous estimer les risques et complications de telles chirurgies ni la rançon cicatricielle qui sera souvent importante, même si chaque fois que cela est possible la cicatrice est cachée dans les sous-vêtements. Les résultats obtenus sont plus ou moins bons suivant les personnes et pas toujours prédictibles.

Lors des consultations préopératoires la balance bénéfice/risque est évaluée et le patient reçoit une information complète et aussi objective que possible pour lui permettre de prendre une décision en connaissance de cause. L'aspect financier est également abordé, certaines interventions sont prises en charges par la mutuelle, d'autres non.

Le but poursuivi par la chirurgie plastique est de rendre, autant que faire se peut, un corps harmonieux, dans le quel il fait bon vivre.