Interventions pour perdre du poids : déroulement et encadrement par votre chirurgien

Vous avez choisi de vous faire opérer à Namur pour traiter un problème d’obésité ? Une équipe pluridisciplinaire est disponible tout au long de votre parcours chirurgical. Voyons dans cet article quelles seront les étapes de votre hospitalisation.

Avant l’opération bariatrique : un régime hyper protéiné

Déroulmeent d'une oépration pour perdre du poids à NamurDifférents examens ont lieu avant l’intervention, que ce soit le bypass gastrique ou une autre opération, afin d’établir votre état de santé : rencontre avec l’anesthésiste, consultation endocrinologique, traitement du syndrome d’apnée en pneumologie, bilan psychologique, suivi nutritionnel, kiné de remise en forme, …

La diététicienne vous donnera des instructions relatives à un régime hyper protéiné, à entamer une dizaine de jours avant votre hospitalisation. L’objectif de cette cure est de diminuer le volume du foie, qui pourrait gêner le chirurgien lors de l’intervention.

Chirurgie de l'obésité à Namur : le jour de l’intervention

Votre entrée en clinique de traitement de l’obésité à Namur s’effectue à 7h du matin, à jeun. Vous disposez d’un peu de temps pour vous installer dans votre chambre. Votre clinique de l’obésité dispose de pièces dont le mobilier est adapté aux personnes présentant un surpoids important.

Vous êtes ensuite conduit en salle d’opération, où est posée une perfusion. On procède à l’anesthésie, toujours générale, et ce quel que soit le type de chirurgie prévue.

Durant votre sommeil, la table d’opération est ensuite placée en position semi-assise afin de faciliter l’accès à la région de l’estomac. La cavité abdominale est gonflée à l’aide de CO2 afin de créer un espace de travail. Les interventions se déroulent la plupart du temps sous laparoscopie (à l’aide d’une caméra).

L’intervention bariatrique : déroulement

De nos jours, sauf exception, les chirurgiens digestifs n’ouvrent plus le ventre pour réaliser une opération bariatrique, mais procèdent par petites incisions ventrales (entre 0.5 et 1 cm). Ces infimes cicatrices sont suffisantes pour insérer les trocarts, de petits tuyaux maintenant les instruments chirurgicaux. Une caméra sur mesure est également introduite par cette voie. Le chirurgien et son équipe pratiquent l’opération par écran interposé. La durée de l’intervention est en moyenne :

La durée de la gastroplastie est relative, en fonction de différents critères :

  • Importance de l’obésité et morphologie du patient : l’obésité androïde diffère de l’obésité gynoïde. Chez l’homme, les tissus graisseux ont tendance à se concentrer davantage à l’intérieur de la cavité abdominale qu’au niveau de la paroi abdominale ;
  • Volume du foie obtenu suite au régime ;
  • Intervention antérieure : si une chirurgie bariatrique a eu lieu précédemment, il se peut que certains accolements à l’intérieur du ventre rendent le travail du chirurgien plus fastidieux.

Quelle que soit la procédure adoptée, le chirurgien procède en fin d’intervention à un examen d’étanchéité : du bleu de méthylène est introduit via la sonde gastrique afin de vérifier que les sutures soient bien étanches. Les trocarts sont ensuite retirés, le gaz éliminé, et les cicatrices refermées.

Après votre réveil, vous regagnez votre chambre, à moins que l’anesthésiste ne décide d’une nuit en soins intensifs pour observer le comportement du cœur ou des poumons.

La période postopératoire : reprise progressive de l’alimentation

Le lendemain de l’intervention, une radio est pratiquée afin de tester de nouveau l’étanchéité des sutures.

En fonction du résultat de cet examen radiologique, vous pourrez recommencer à boire en petites quantités et très lentement.

En principe, deux jours après l’opération, vous pouvez rentrer chez vous, muni d’instructions bien précises quant à la reprise de l’alimentation, des antidouleurs et un traitement anti-acidité gastrique. Un apport vitaminé est à prendre à vie pour prévenir d’éventuelles carences.

En suivant ces instructions, vous pouvez progressivement augmenter la texture des aliments : liquides, mixés, en petits morceaux.

La cicatrisation interne complète nécessite une dizaine de jours. Durant ce laps de temps :

  • Evitez de solliciter les sutures en portant du poids ;
  • Mangez lentement et sans forcer : il faut éviter l’accumulation (qui engendrerait de la pression) dans la petite poche de l’estomac (anneau, bypass) ou dans la cavité gastrique de la sleeve ;
  • Buvez suffisamment afin de ne pas vous déshydrater (plus d’un litre d’eau/jour), en dissociant repas et boisson, par petites quantités à la fois.

Un rendez-vous avec votre chirurgien digestif est programmé dans les 2-3 semaines après l’intervention. L’échéance est plus rapprochée si une douleur ou un problème se manifestait. Un rendez-vous avec le diététicien est également prévu, de même que, selon les cas ou votre souhait, une rencontre avec le psychologue. Il ne faut surtout pas hésiter à consulter si des douleurs, des palpitations ou de la fièvre surviennent.

Des contrôles réguliers ont lieu durant la première année suivant l’intervention (3-4 fois/an). Après le premier contrôle ayant lieu après la chirurgie bariatrique, on autorise la reprise progressive de l’activité physique encadrée par un kinésithérapeute.

A partir de la deuxième année, les contrôles s’espacent, avec reprise progressive de votre suivi par votre médecin traitant, qui procédera à de régulières prises de sang.

Vous souhaitez en savoir plus sur les chirurgies pour traiter l’obésité à Namur ?

Prenez contact avec le C.N.O. Saint-Luc pour connaître nos solutions d’intervention et l’encadrement qualitatif mis en place par l’équipe médicale à Namur.